lundi 24 octobre 2016

Premiers essais en broderie Hardanger

 Bonjour,

Depuis le temps que je voulais essayer, pour changer de la broderie à point compté, et bien voilà qui est fait !
Lors du Forum des Associations de mon village, j'ai découvert que dans le cadre des échanges de savoirs, la broderie Hardanger était proposée à tous les niveaux !
J'ai sauté sur l'occasion et depuis la rentrée de septembre j'apprends les points de base !
Comme je suis la seule débutante cette année, j'ai droit à un cours particulier ! Merci Josiane !!
Le plus difficile ce n'est pas de broder mais de découper dans la toile ! 
Aucun droit à l'erreur !

Après quelques essais pour apprendre, je viens de terminer un marque page ! J'y ai passé plusieurs heures !!

Assez fière de mon point d'esprit fixé dans un cadre bordé en passé plat !!!

Quelques petites explications sur son origine : 

Dès l'an 300, le rayonnement des cités marchandes comme Venise, fera découvrir cette technique jusqu'en Europe du Nord. Entre le XIIème et le XVIème siècle un commerce intense s'instaurera entre Venise et la Norvège. Cette broderie ajourée, basée sur des motifs géométriques séduira les Norvégiennes et en particulier les paysannes de la région du Hardanger qui se l'approprieront en partie et la transformeront. On pense que c'est probablement de là qu'elle tire son nom de broderie Hardanger.

Pour broder on utilise généralement de la toile étamine ou de la toile Lugana au tissage bien régulier afin de faciliter le comptage des fils. On se sert de coton perlé n°5 (pour les blocs) et n°8 (plus fin pour les barrettes et les autres points) de la même couleur ou d'une couleur différente en fonction du rendu désiré. Le moment le plus délicat est la découpe des parties ajourées de la broderie.
Les principaux points sont : le passé plat (pour les blocs), les barrettes ou brides, le point d'esprit, le point de Malte, le point de tige, le point de piqûre et encore bien d'autres ...
Il vous faudra :
- de la toile étamine ou Laguna (12 fils environ au cm),
- du coton perlé n°5 et n°8,
- des aiguilles à tapisserie (gros chas et bout rond) n° 24 et n °26,
- des ciseaux pointus très coupants,
- un tambour à broder,
- une loupe éventuellement.

Prochain défi 
Comme Noël approche, je vais tenter (je dis bien tenter) de faire un ange pour mettre dans le sapin !!

Résultat de recherche d'images pour "ange en broderie Hardanger"Résultat de recherche d'images pour "ange en broderie Hardanger"Résultat de recherche d'images pour "ange en broderie Hardanger"

tissus.net